Rénovation de la PSF

Découvrez 5 mois de travaux résumés dans une vidéo de moins de 2 mn…

Le sable fibré est une matière résultant d’un mélange entre sable, fibre qui a, entre autres, la particularité d’être moins tributaire des intempéries. Pau a été le premier hippodrome en France à se doter d’une telle technologie. L’objectif était d’élargir l’offre de courses en proposant, aux côtés des courses à obstacles, des courses plates. Ayant fêté ses 20 ans en 2019, il était temps d’offrir à cette piste, un petit lifting. La décision a été prise entre la S.E.P.A et la ville de Pau de restructurer totalement cette piste. À ce jour la piste a donc un nouveau tracé, un nouveau système de drainage, un nouveau sable et de nouvelles lices.

Afin de proposer une piste à la pointe des technologies actuelles, le S.E.P.A. en tant que maître d’ouvrage et maître d’oeuvre, a fait appel à la société Martin Collins,
leader mondial dans la construction de pistes synthétiques. Le revêtement utilisé est plus qualitatif que le classique sable fibré, il s’agit du Polytrack capable selon des
études de reproduire un retour d’énergie et une souplesse comparables à ceux d’une piste en herbe. Des travaux colossaux qui ont duré 5 mois.

Ces travaux n’auraient pas vu le jour sans le concours de la ville de Pau. En effet, la ville a accepté de reverser l’amendement Myard qui prévoit que les communes et groupement de communes disposant d’un hippodrome touchent 0,1% du montant des paris hippiques réalisés sur leur territoire. Cette redevance permet de rembourser
l’annuité de l’emprunt souscrit par la S.E.P.A. La remarquable implication de la ville de Pau est extrêmement précieuse pour l’avenir de l’hippodrome. Cet investissement est un atout considérable pour obtenir, à terme, de nouvelles réunions de courses.